Vous êtes ici : Accueil > NOS COUPS DE COEUR > les Patator (armes artisanales)
Publié : 4 août 2015

les Patator (armes artisanales)

Les Patator

Le patator (aussi appelé « lance-patates ») est un lanceur artisanal, utilisé pour projeter sur une grande distance un projectile, le plus souvent une pomme de terre. À cause de la grande vitesse des projectiles, c’est un outil qui peut blesser gravement.

Le Patator à combustion.

Le principe réside dans l’expulsion du projectile à travers un canon grâce à la combustion d’un gaz contenu dans une chambre, généralement issu de quelques pulvérisations d’une bombe de laque à cheveux ou de désodorisant d’intérieur. Il se présente sous la forme d’un tube de gros diamètre, qui sert de chambre de combustion, sur lequel sont placés un bouchon (à pas-de-vis) et un réducteur, qui réduit le diamètre de la chambre au diamètre du canon (plus petit). Le plus souvent ce type de patator est construit en tubes de différentes matières, qui doivent être très épais pour limiter les risques d’accidents. Habituellement, des tubes en PVC de gouttière sont très largement suffisants pour fabriquer ce type d’engin.

Le patator miniature.

Le patator miniature est un patator de petite taille. L’allumage s’effectue à l’aide d’un générateur de haut voltage ou d’un contacteur piézoélectrique. Le principe de fonctionnement est le même que celui d’un patator à combustion classique. La plupart du temps, les tubes sont constitués d’une colle en bâton, pour la chambre de combustion, et d’un stylo, pour le canon.

Ils peuvent tirer de toutes petites rondelles de pomme de terre, mais également des petits pois, des billes de pistolet à billes, etc. Ils sont toujours dangereux, car ils contiennent quand même du gaz, mais leur petite taille les rend moins difficiles à employer.

Patator à vanne.

Ce type de P.A.C. est habituellement conçu à l’aide d’une bouteille d’air comprimé, d’une vanne et d’un tuyau qui sert de canon. La bouteille est reliée à la vanne elle-même reliée au canon. La vanne empêche l’air de sortir dans le canon. Lorsqu’elle est ouverte, l’air s’engouffre dans le canon et emporte le projectile avec lui.

Sécurité

Il faut garder à l’esprit que le patator est un objet dangereux à plusieurs titres :

Intoxication par les gaz de combustion
Blessures dues à l’explosion d’un patator trop peu résistant par rapport à la violence de l’explosion.
Blessures dues à la retombée du projectile.
Traumatisme auditif dû au bruit de l’explosion.

Afin de se prémunir contre les risques, il faut respecter quelques règles de sécurité :

en utilisant des matériaux et colles de qualité ;
en construisant un patator en métal, ou dans un plastique résistant (PVC) ;
en utilisant un allumage à distance ;
en portant des protections (lunettes de protection, casque antibruits...).
en ne visant jamais quelque chose ou quelqu’un avec un patator, les dommages causés par le projectile peuvent être sévères, la puissance est largement suffisante pour causer des fractures osseuses.

Les projectiles pouvant être tirés

Le patator peut tirer plusieurs types de projectiles sans bourre comme :

Des pommes de terre
Des pommes

Des projectiles avec bourre comme :

Des clous
Des confettis
Des billes
Des canettes
Des écrous
Des billes de Slingshot

La bourre sert à assurer une étanchéité parfaite entre la pression à l’intérieur du canon et l’air libre. Certains projectiles lourds, comme les billes, les écrous et les clous peuvent se révéler très dangereux à l’utilisation. Leur nature métallique, ainsi que leur faculté à se disperser après la sortie du canon (comme les billes d’une cartouche de fusil), peut facilement blesser une personne se trouvant sur leur trajectoire.

Kevin et Marc et Lydie